N°2 : ne plus regarder la télévision

« Le tout dans l’audace, c’est de savoir jusqu’où on peut aller trop loin. » Je méditais sur cette phrase suspendue au mur du salon. Quand soudain, je réalise que la radio diffuse des musiques à la limite de l’accompagnement audio des ascenseurs ou encore des jingles publicitaires : commerciaux. Ce qui me fait penser d’ailleurs que l’autre jour ont eu lieu les NRJ Music Awards. Ah l’invention, ah la belle idée. Ah, le mauvais présentateur… Cette remise des prix, ou plutôt cette soirée d’auto-promo destinée à prouver que TF1 conserve sa mainmise sur la connerie audiovisuelle que bouffent les français, commence tout doucement à me fatiguer. Petite, j’attendais cette soirée avec impatience. Et même, avec des amies, on préparait une fondue au chocolat et aux fruits pour fêter l’événement. Je mettais de côté mon pantalon pat’def préféré et c’était la pyjama-party de l’année. Maintenant, la simple évocation de Nikos Aliagas et de Justin Bieber me donne la nausée.

Mais passons. Je suis maintenant assez grande pour aller écouter la musique qui me chante. Ca fait un petit moment que je n’ai plus regardé TF1. N’ayant pas la TV chez moi, car étant atteinte de fainéantise à l’idée de me procurer une Boxe, il me serait difficile de regarder quoi que ce soit. Cependant, un illustre inconnu a créé le cinéma. C’est ainsi que je gambadais la semaine dernière direction le cinéma et le guichet automatique, me procurant ainsi ma place à 1024,90€ – blague. Tarantino, j’aime. Beau, brut, violent. Ceci dit, cet homme rend les cinéphiles quelque peu psychopathes. « J’ai trouvé qu’y’avait pas beaucoup de sang! » Oui, c’est un concept… Enfin moi, j’ai trouvé qu’il y avait quand même pas mal de meurtres. Si on comptabilise l’ensemble et qu’on s’en réfère à une moyenne tenant compte du reste de la production cinématographique américaine. Mais je dis ça.

Le cinéma, certes. Mais il me manquait quelque chose d’un peu piquant ces derniers jours. Ne trouvant rien à me mettre sous la dent niveau politique, j’ai attaqué un ouvrage fort intéressant connu sous son petit nom : « Les dessous de la campagne ». Hop, me voilà partie pour dévorer les centaines de pages contant une Guerre Froide sans merci entre la Hollande et la Sarkozie. L’histoire émouvante de deux peuples prêts à se sacrifier pour leur roi. L’histoire de deux hommes aux caractères faussement complaisants. A ma gauche : F. Hollande, version bas de gamme d’un certain DSK. Un peu comme manger du FinFou ou du Caprice des dieux. A ma droite : N. Sarkozy, ex-président de la République. Enfin, à ce moment il ne le savait pas encore. Entre eux, les meilleurs coups sont ceux portés en bas, tout tout en bas. Ils ont la ferme intention d’utiliser leur passé insolite pour se détruire. A l’époque, la Hollande ne se mêle pas des histoires de corruption de l’équipe de droite. La Sarkozie, elle, n’a rien à cacher.

Enfin, officiellement dira-t-on, à la TV en tout cas. Parce que depuis j’ai regardé Laurent Ruquier réaliser une interview d’une heure de Takieddine. Et je me dis que finalement, il y a plus menteur que l’équipe de Sarkozy. Oui, il y a les anciens coéquipiers de l’équipe qui font la gueule parce qu’on ne leur a pas assez lancé la balle.

Publicités

Une réflexion sur “N°2 : ne plus regarder la télévision

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s